ACHETER

Nous allons commencer avec l’achat d’un véhicule sur la France. Dans un premier temps, il faut choisir le modèle avec les options, les finitions (couleur, cuir, boite automatique ou manuelle, motorisation...). Le mieux est de ne pas avoir des critères trop spécifiques afin de pouvoir élargir son champ de recherche. Tout de même, il ne faudra pas se perdre dans une multitude de voitures en vente.

Je tiens à faire un aparté sur le carburant à choisir en 2019. Il faut savoir que le diesel n’a pas eu une très bonne pub mais il reste toujours intéressant financièrement pour les rouleurs (plus de 20/25000 kilomètres à l’année). Avec cette actualité sur le diesel, vous allez pouvoir négocier davantage le prix des véhicules disponibles.

Concernant l’essence, il reste dans la norme et dispose d’avantages pour les voitures sportives (accélération, sonorité et autres). Pour les plus petits rouleurs (moins de 20000 kilomètres), c’est une bonne option. Vous aurez aussi une plus grande sécurité sur l’avenir de ce carburant contrairement au diesel.

Pour les hybrides et l’électrique, ce sont de bonnes alternatives mais encore jeunes. L’inconvénient actuel, est l’autonomie et surtout la longévité de vie des batteries. Les aléas climatiques peuvent aussi impacter l’autonomie, forte chaleur ou grand froid.

Revenons à notre achat, une fois le modèle choisi, il faut trouver des vendeurs et vous en avez plusieurs types. Il y a les particuliers et les professionnels. A propos des particuliers, la plupart du temps, les tarifs proposés à la vente et la marge de négociation seront meilleurs. Néanmoins, les professionnels vous apporterons de bonnes qualités et avec des garanties. Il y a aussi des bonnes affaires chez ce type de vendeur.

En fonction de votre profil et de vos compétences, l’une ou l’autre sera la plus adaptée. Si vous recherchez surtout du prix, il faudra cibler les particuliers dans la plupart des cas. Autrement, si vous désirez de la sécurité, il est préférable de se tourner vers un professionnel et plus spécialement un concessionnaire ou un revendeur avec un bon historique.

Partons dans le vif du sujet, l’un des moyens le plus adapté pour trouver un vendeur, est internet. Je vous recommande deux sites pour le marché Français :

- LEBONCOIN
- LACENTRALE.

Il s’agit des sites les plus utilisés. Vous aurez toutes les chances de trouver votre véhicule au meilleur rapport qualité/prix. Dans toute transaction, il faut faire attention aux arnaques et effectuer uniquement des transactions en mains propres (sauf exception avec certains professionnels). Nous reviendrons plus tard sur les moyens de paiement à privilégier. Une fois sélectionné, l’annonce avec le modèle désiré, appelez le vendeur par téléphone. Par mail, vous risquez de perdre du temps et un autre acheteur pourra vous doubler.

Voici les questions indispensables à poser au vendeur :

- Quel est l’état général du véhicule (pas de bosses, ni rayures sur la carrosserie) et pas de problèmes quelconques (moteur ou autres) ?
- Quel est l’état des pneumatiques (pourcentage d’usure) ?
- De quand date la dernière révision ? (Si il s’agit d’une voiture automatique, bien demander la dernière révision de boîte et pour une supercar, le taux d’usure de l’embrayage en fonction du kilométrage).
- Avez-vous le carnet d’entretien avec toutes les factures de suivi ? (si possible, demandez une photo ou un scan).
- Votre véhicule a-t-il été accidenté ?

La question, pourquoi vendez-vous votre véhicule n’est pas utile. Le vendeur pourra vous dire ce qu’il veut. Si la voiture a plus de quatre ans, vous pouvez demander les points annotés sur le contrôle technique afin de voir si il n’y a pas de frais à prévoir dans l’immédiat.

Avec l’ensemble de ces questions, vous aurez une bonne vision de l’état et surtout du suivi du véhicule. Si les réponses du vendeur sont satisfaisantes dans la généralité, il vous reste à planifier le rendez-vous pour aller voir ou acheter la voiture (en fonction de la distance). Si le véhicule est à moins d’une heure, je vous conseille de venir en deux fois (voir et ensuite procéder à l’achat) afin de faire la transaction une fois le tarif négocié. Pour un véhicule situé à plus d’une heure de route, prenez en compte les frais de transport qui pourront augmenter le coût global de l’achat. Concernant le rendez-vous, le mieux est de venir contrôler la voiture en journée et non à la tombée de la nuit pour pouvoir déceler les imperfections éventuelles.

Une fois sur place, vous pouvez reposer les mêmes questions qu’au téléphone afin de vérifier si le vendeur vous répète les mêmes informations.

Dans une première phase, faites le tour du véhicule visuellement (carrosserie, pneumatiques, ouverture du capot, état des pédales et état du cuir ou du tissu).

Dans une seconde phase, contrôlez la carte grise (n°VIN, E sur le document d’immatriculation) avec le numéro écrit sur la carrosserie du véhicule. Il se trouve sur le pare brise, vers le moteur ou dans le coffre sur le châssis. Une fois tout cela conforme, il faut faire un essai routier. Le mieux est d’avoir un essai sur plusieurs types de route (ville, nationale et si possible voie rapide). Sur une nationale ou une voie rapide, lâchez le volant quelques secondes afin de voir si la trajectoire du véhicule reste droite. Si la direction reste parfaitement droite, c’est un très bon signe sur l’état de celle-ci. Il ne faudra pas hésiter à passer toutes les vitesses en ayant une conduite sportive. Sur l’essai, pensez bien à éteindre la musique/radio afin de pouvoir écouter les bruits éventuels (sifflement ou autres).

Une fois le tour terminé et le moteur coupé, regardez bien sous le véhicule si il n’y a pas de fuites. Il faudra aussi essayer l’aspect électronique (climatisation, vitres électriques, essuie-glaces, les feux et les autres boutons électroniques). Vous pouvez aussi mettre le contact et regarder que tous les voyants s’éteignent avant le démarrage. Si tout est bon, demandez au vendeur les factures du véhicule en regardant bien les dates et les kilométrages indiqués à chaque passage en garage. A savoir, sur la plupart, la révision est à faire tous les ans ou tous les 15000 kilomètres en fonction de l’utilité. Si les factures concordent, vous êtes sur une bonne occasion.

Maintenant, vous pouvez vous attaquer au prix. Il faut savoir ne jamais être très optimiste auprès du vendeur. Lors de votre contrôle précédant, trouvez toujours quelques choses à redire sur l’état du véhicule (petites rayures, état des pneumatiques, le suivi...), sans en abuser quand même.

Si vous désirez avoir une remise de 300 € sur la voiture, demandez toujours le double (dans cet exemple, 600 € pour avoir 300 €). Pour information, il sera plus difficile de négocier le tarif chez un professionnel.

Dès que vous trouvez un accord avec le vendeur (si celle-ci est à moins d’une heure de votre domicile), n’hésitez pas à faire un chèque de caution afin de réserver le véhicule (il pourra être déduit ou restitué lors du paiement complet).

Concernant le paiement, je vous conseille le chèque de banque pour un achat avec un particulier (ce moyen de règlement peut être annulé à tout moment avant la vente, contrairement à un virement). Par contre pour les professionnels, un virement bancaire sera exigé la plupart du temps. En terme juridique, vous aurez une trace de la transaction en cas de litige sur ces deux types de paiement.

Pour finaliser votre achat, il faudra effectuer les démarches administratives. Depuis fin 2017, le site ants.gouv.fr a été mis en place. Il est désormais impossible de faire son immatriculation en préfecture. Une fois le site pris en mains, il n’est pas difficile d’utilisation. Néanmoins, les délais de réponse et de validation sont longs dans la globalité.

La nouvelle procédure engendre une particularité, lors de votre achat, le vendeur doit vous fournir un code pour que vous puissiez effectuer le changement de titulaire (tout se fait sur le site ants.gouv.fr).

Lors de votre achat, pensez bien à demander le certificat de non gage disponible sur internet. Il faudra aussi que le vendeur effectue le certificat de cession en barrant la carte grise avec les mentions suivantes :

- Vendu le .......... à ....h.... (avec la signature du vendeur).

Afin de clôturer la vente, je vous conseille de prendre une photo de la carte d’identité (ou tout autre document précisant l’identité du vendeur). Il faudra que la personne corresponde au certificat d’immatriculation.

Je tiens à vous préciser que si vous ne sentez pas le vendeur, n’hésitez pas à stopper la transaction.

Vous avez maintenant l’ensemble des clés pour procéder à l’achat de votre véhicule en évitant les pièges.

Pour plus de sécurité, vous pouvez utiliser un testeur d'épaisseur de peinture pour voir si le véhicule a été accidenté (la valeur doit être située entre 80 et 150 µm pour être d'origine). Vous trouverez le lien ci-dessous pour vous en équiper :